Le salon Arts et créations de Chateaudun

Et ça y est le voilà: l'article sur ce weekend riche en expériences et émotions! Trac, étonnement, joie, motivation accrue, tout s'est mélangé pendant ces deux jours!

Beaucoup de préparation d'abord : les emballages individuels des petites cartes postales, des pastels non encadrés, les tentures, les crochets pour suspendre les tableaux, les encadrements, les fiches de commande, les cartes de visite etc...Tout ça a demandé beaucoup de temps, mais a payé: tous les pastels sont restés intacts, les tableaux n'ont pas souffert du voyage, les visiteurs ont bien apprécié que les cartes soient emballées et ainsi protégées, et les fiches de commande n'ont pas été inutiles, au contraire! Et surtout les cartes de visites sont parties en nombre!

Retrouvez une vidéo sur le salon à la fin de l'article!

La plus belle récompense restera celle-là: la première place au concours de stand du salon, qui m'a donné droit à une interview, publiée bientôt sur le site, et transmise aux services de presse. Je n'en espérais pas tant, et c'est un petit pas de plus pour un rêve qui se concrétise! Merci au "fan club" de folie qui m'a aidée dans cette aventure!

Bonjour à toutes et à tousAvant de vous dévoiler le gagnant du prix du meilleur stand pour le Salon Arts et Créations...

Posted by Artessence on mardi 19 mai 2015

 

 

Voici ci-dessous quelques extraits de l'interview:

 

Où trouvez-vous votre inspiration ? Y-a-t-il des artistes, des tendances, des expériences qui vous inspirent tout particulièrement ?

Un peu partout : dans mon imagination, dans ce que j’observe, selon mon humeur du moment, surtout dans la nature. J’essaie de ne pas trop m’inspirer des autres artistes : chacun a son style et ce n’est pas en faisant comme les autres que je trouverai le mien. Il peut m’arriver de reproduire un dessin qui existe déjà, car il me plaît et représente un challenge, ou de m’inspirer de l’état d’esprit d’un autre artiste, mais je ne souhaite pas partir du style de quelqu’un d’autre pour créer quelque chose. En fait c’est plutôt au feeling : parfois je vais avoir un style très BD, je vais être inspirée, je vais avoir plein d’idées en tête et je vais les mettre sur papier. Parfois je reste de longues périodes dans un calme plat, et parfois encore je vais avoir envie de me lancer dans une peinture complexe que je n’ai pas encore essayée ! Il m’arrive d’avoir des sortes de « flashes » : des images qui vont naître d’un seul coup dans ma tête, et où je me dirai « oh ça je veux le peindre » et c’est parti. Ça peut être au détour d’une promenade ou d’une photo, ça peut être une colère ou une tristesse qui doit s’exprimer, ou tout simplement, le besoin de dessiner.

 

Comment avez-vous découvert votre talent ?

Je ne peux pas dire que j’ai vraiment « découvert » mon talent. J’ai commencé depuis que je suis toute petite, avant même d’apprendre à écrire. Mon père peignait beaucoup à l’époque, et j’aimais dessiner et peindre avec lui. Il m’encourageait, mais ne s’extasiait pas sur mes dessins s’il ne les trouvait pas bons : il me reprenait en me montrant ce qui n’allait pas (avec la tolérance qu’on réserve aux enfants!), et moi je dessinais encore et encore pour atteindre un dessin toujours plus réaliste, pour comprendre les détails qui faisaient la force d’un mouvement, d’une posture. Mes parents m’ont dit que j’avais un don, et j’ai fait en sorte de la garder, et de le perfectionner toujours plus.


Quels sont les projets que vous souhaitez développer ?

J’aimerais faire de la peinture et du dessin mon métier. Et du fait de mes deux styles (l’un dédié au dessin humoristique/fantastique et l’autre aux peintures réalistes), j’ai deux projets : J’aimerais faire de l’illustration de livres (roman, jeunesse…), d’ouvrages de jeux de rôle ou de jeux de société, voire encore de la BD (mais je ne suis pas sûre de toujours trouver l’inspiration pour inventer de nouvelles histoires ! Peut-être avec un scénariste, c’est à voir.) Les opportunités seront pour moi à la fin de l’année avec le salon de la jeunesse de Montreuil, qui offre la possibilité à des amateurs comme moi de rencontrer des directeurs artistiques, et d’obtenir des commandes de maisons d’édition.
Mon deuxième projet, serait de réussir dans la peinture, et le salon de Chateaudun en est le beau premier pas, et je compte faire en sorte qu’il y en ait beaucoup d’autres qui suivent !
C’est un travail de longue haleine, qui demande patience et persévérance. Ces projets existent depuis le lycée, mais ce n’est qu’en 2013 que j’ai choisi d’agir, de ne plus avoir peur d’échouer, et de me donner les moyens de réaliser ces rêves.


Depuis quand participez vous à des salons / expositions ?

Le salon de Châteaudun était le premier pour moi ! Bref c’est tout récent.


Que vous apporte l’échange avec d’autres créateurs ?

C’est un moyen de progresser. Chacun possède ses astuces, sa personnalité, sa vision des choses, et c’est enrichissant d’en discuter. J’ai rencontré récemment une jeune femme qui peint comme moi, et en discutant nous nous sommes aperçues que nous avions des styles complètement différents, et que nous avions l’occasion d’apprendre l’une de l’autre ! C’est une rencontre qui m’a beaucoup apporté. Ça peut être un moyen de mieux s’évaluer, se situer, et de voir où sont nos points forts, ou nos points faibles à améliorer.

 

Que vous apporte l’échange avec le public ?

Beaucoup ! Ce n’est pas évident d’y être directement confrontée : la plupart du temps c’est par message sur la boutique ou le blog, ou par téléphone. Mais en direct, on a la réaction immédiate des gens, et ça peut destabiliser. Au salon de Chateaudun j’ai été confrontée pour la première fois à un public, et j’avoue que j’avais une petite boule au ventre quelques minutes avant l’ouverture ! Mais c’est pourtant ce qui m’a apporté énormément de motivation, et de confiance pour l’avenir : les réactions positives des gens, leur intérêt pour mes créations m’ont ravie, et m’ont donné encore plus envie de créer. Bien sûr il y a aussi les critiques, qui sont plus une chance qu’un découragement : on peut se remettre en question. Si quelqu’un me dit qu’il n’apprécie pas ce que je fais, je cherche à comprendre ce qui ne va pas afin de progresser, à condition bien sûr que la personne soit ouverte à la discussion ! Il peut arriver que certaines personnes croient tout savoir et restent sourdes au dialogue constructif, mais dans ces cas-là je réponds gentiment que l’art est une question de sensibilité, et que chacun possède la sienne. Bien sûr une critique n’est jamais agréable, mais se confronter au public, c’est aussi apprendre à accepter les remarques négatives, accepter qu’on ne puisse pas toujours plaire à tout le monde, et s’en servir afin de faire toujours mieux.

 

Pour vous, la création c’est…

Du partage, et la représentation de ce que je peux avoir au fond de moi, sans passer par les mots. C’est aussi une formidable aventure qui a démarré il y a plusieurs mois maintenant, et que je ne regrette pas d’avoir commencée !

 

 

Le salon de Chateaudun m'aura beaucoup apporté, et aura apporté du concret à mes projets dans le dessin et la peinture. J'espère pouvoir vous faire d'autres articles comme ça!

Noody 06/06/2015 16:39

cool, bon courage pour la suite ;)

Crazyfantasia 10/06/2015 10:30

Merci! Il ne faudra pas relâcher les efforts pour que ça continue comme ça :)

Theme: Personally; 2012 -  Hébergé par Overblog